CAS DE COMBUSTION SPONTANEE !

 MAJ 03/08/13


Voici un article traduit du  Daily Mail en date du 23 septembre qui présente un cas de combustion spontanée et ce qu'en pensent les ''experts''.

 

UN RETRAITÉ MEURT DE ''COMBUSTION SPONTANÉE'' DANS SON SALON
  • Le médecin légiste enregistre le tout premier cas en Irlande.
  • Il n'y a que des marques de brûlures sur le plafond et sur le sol à l'endroit où il se tenait.
  • La mort reste mystérieuse.

Un médecin légiste perplexe a déclaré qu’un homme qui est mort brûlé chez lui l'a été des suites d’une combustion humaine spontanée.
Le Dr Ciaran Mc Loughlin, médecin légiste à West Galway en Irlande, a dit que malgré la proximité d'une flambée dans la cheminée, Michael Faherty, 76 ans,qui a été trouvé couché sur le dos, n'est PAS mort de cette flambée.
Il a dit qu’une investigation détaillée explorant toutes les possibilités n’avait offert aucune autre explication, et qu'il délivrait donc un tel verdict pour la première fois en 25 ans de médecin-légiste.
Il semble que cela soit le premier cas de ce genre en Irlande, bien qu’un certain nombre de cas inexpliqués soient signalés tous les ans dans le monde entier.
Le terme de Combustion Humaine Spontanée décrit des cas présumés de combustion d'un corps humain sans source extérieure apparente de mise à feu.
Mr Faherty de Ballybane, Galway est décédé le 22 décembre 2010. L’enquête a révélé que les experts de la police scientifique étaient certains que le feu dans la cheminée du salon où le corps gravement brûlé a été retrouvé, n’était pas la cause de l’incendie qui l’a tué.

Il n’y a aucune trace d’accélérateur de feu, tel que du pétrole ou de l’alcool, et il n’y avait rien qui puisse suggérer des quelque chose de suspect.

 

Alors que son corps était totalement détruit par le feu,ce dernier ne s’était pas étendu et

seuls le plafond et le sol au-dessus et en-dessous de lui ont subi des dégâts mineurs.
Le Dr Mc Loughin a dit qu’il avait consulté des livres de médecine et effectué d’autres

recherches dans une tentative d’autres explications.
« Cet incendie a été étudié de fond en comble et il ne reste que la conclusion de le mettre

dans la catégorie de combustion humaine spontanée, pour laquelle il n’y a pas d’explication

adéquate » a-t-il dit.
La fille de Mr Faherty, Mairin a dit que sa famille était d'accord avec l’enquête et qu’ils en

acceptaient les conclusions. Cependant , a-t-elle ajouté, ''Malheureusement, cela ne nous

apporte pas de véritable explication.
''
Des descriptions de combustion humaine spontanée  sont faites depuis des siècles. On dit que

l
e personnage de Krook, buveur de gin dans le roman de Charles Dickens 'Bleak House'' (la

maison d'âpre-vent)
est mort de combustion spontanée.
Les parents d’une femme britannique décédée en 1982 ont dit qu’ils l’ont vu prendre feu dans

son domicile du nord de Londres mais le
légiste, le Dr John Burton a dit qu'une telle chose

n'existait pas et a enregistré un « verdict indéterminé ».
 
Le corps humain est essentiellement composé d’eau et il n’y a que les tissus gras et le méthane qui peuvent brûler facilement.
Des températuresproches de 1093 ° Csont nécessaires pour réduire un corps en cendres.
Beaucoup d’experts pensent qu’une telle chose n'existe pas. Le professeur d’anatomie pathologique Mike Green disait qu’il y a toujours une source de mise en combustion, telle qu’une allumette ou une cigarette.
Il y a une source d’ignition quelque part mais c’est parce que le corps est si fortement détruit que la source ne peut être trouvée, a-t-il dit.
Il a dit que les circonstances du cas de Galway étaient très semblables à d’autres cas possibles.

''C’est toujours la même description qui en est faite''.

Mr Green a dit qu’il doutait d'explications centrées sur une intervention divine.
 
 
''Je pense que si les cieux frappaient dans les cas de combustion spontanée, il y aurait alors bien plus de cas. Je penche pour une explication pratique et matérielle.''

COMMENT LE CORPS HUMAIN PEUT DEVENIR UNE « CHANDELLE INVERSÉE »

Il y a plusieurs cas documentés où la police a trouvé des corps brûlés presque jusqu’aux cendres, mais sans meubles brûlés à côté. Des températures de 1600°C seraient nécessaires pour brûler un corps humain à ce point, cependant dans ces cas, seuls des dégâts liés à la fumée ont été signalés.
Des scientifiques intrigués ont trouvé comme explication “la théorie de la mèche". La théorie voudrait que le corps humain puisse devenir une chandelle inversée. Les vêtements de la personne constituent la mèche, alors que la graisse du corps est la cire ou la substance inflammable, qui nourrit le feu. Les membres peuvent rester intacts à cause du gradient de température, la partie inférieure du corps étant moins chaude que le haut.

Un des aspects macabre c’est que les taches de graisse laissées après un tel évènement pourraient être un résidu des graisses de la personne.
 
 
La combustion ne serait pas spontanée cependant, parce qu’elle nécessiterait une source externe pour démarrer, telle qu’une cigarette. Certains ont postulé que de l’électricité statique pourrait amener l’étincelle nécessaire.
Le Professeur D’Anatomie Pathologique du Ministère de l’Intérieur a dit à la BBC en 2005: ''La façon dont brûle le corps- le soit-disant effet de mèche-me semble a mes collègues et à moi l’hypothèse scientifique la plus crédible''.

Un corps mettrait environ 5 heures à brûler de cette façon avant d’être réduit en cendres. Les victimes sont souvent âgées, malades ou sous l’influence de l’alcool, ce qui pourrait expliquer pourquoi elles n’ont pu en réchapper.

UNE VIDEO intéressante en plusieurs parties :


 
CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER :  "Le mystère de la CHS éclairci?" (sept.2012) et "Un cas de combustion spontané en Suède" (2011)
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 03/08/2013

© La Vérité est Ici 2011-2013 

Déclaration universelle des Droits de l'Homme - Article 19 -

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site