DES EMPREINTES IMPOSSIBLES

 

LES EMPREINTES IMPOSSIBLES

 

 Quelle est la différence entre ces deux traces d'empreintes ?

Celle de  gauche est "homologuée", car elle cadre parfaitement avec le dogme ; ces empreintes ont été trouvées sur le site de Laetoli en Tanzanie et datent de 3,8 millions d'années. Ce sont les pas laissés dans la boue par un adulte et un enfant, qui ont ensuite été recouverts par des cendres volcaniques et que l'érosion a finalement découverts.

 

Celle de droite fait l'objet d'une grande controverse outre-Atlantique. Découvertes en 1908, près de Glenn Rose (Texas), elle montre des traces humanoïdes de géants de 4 mètres de hauteur, mêlées avec des traces de dinosaures (de 120 à 130 millions d'années) ! Même si les traces que l'on aperçoit au premier plan sur la photo du haut (à droite) ont sans doute été laissées par les membres antérieurs ou les métatarses de ces dinosaures, on a du mal à croire que l'érosion ait pu les transformer en celles que l'on peut voir dans la photo ci-dessous.

Voici une liste non exhaustive d'autres empreintes impossibles :

  • Au XIXè siècle, l'écrivain américain Josiah Priest, dans son ouvrage "Américan Antiquities" page 150, rapporte la découverte près des sources de la rivière Tennessee, à quelques kilomètres au sud de Braystown (Caroline du Nord), d'un véritable carnaval d'empreintes de chevaux, d'ours, de dindes et d'hominidés à 6 orteils !


  • En 1822, le scientifique H. Schooleraft, rapporta l'observation d'empreintes humaines dans du calcaire sur les berges du Mississipi à 5 kilomètrs au sud de St Louis.


  • Pendant l'été 1882, des détenues de la prison de Carson City (Névada) en travaillant dans une carrière, mirent à jour une couche de grès dans laquelle, parmi les traces d'animaux fossiles comme les mammouths, se trouvaient six séries d'empreintes d'hominidés géants. Un rapport fut envoyé à l'Académie des Sciences de Californie le 27 août 1882. Certaines de ces empreintes (de 50 centimètres) montraient que ces hominidés portaient même des sandales !

 

 

  • En 1884, Earl Flint, un géologue représentant le musée de Peabody et de l'université de Harvard, a découvert dans une carrière près de Managua (Nicaragua), au bord du lac Gilva, à 60 centimètres de profondeur, des empreintes d'hominidés, certaines avec sandales, d'autres indiquant l'usage d'une canne. Les plus grandes mesuraient 40 centimètres de longueur. Leur âge est estimé à 200 000 ans.

 

 

  • En 1885, au sommet de Big Hill dans les monts Cumberland, dans le comté de Jackson (Kentucky), une série de traces a été découverte dans du grès carbonigère d'environ 300 millions d'années. Parmi les traces d'ours e tcelles d'un animal ressemblant à un grand cheval, il y avait deux empreintes d'hominidés de bonne taille, aux orteils bien écartés. Ces traces furent examinées par le professeur J.F. Brown, du collège de Borea.


  • En 1896, une pierre portant une empreinte parfaite de pied humain de 37 centimètres de long fut montrée aux membres de l'Académie des Sciences de l'Ohio. Cette pierre fut trouvée 20 ans plus tôt aux alentours de Parkesbourg (Virginie), son âge a été estimée à 150 millions d'années.


  • En 1930, le Dr W. Burrough, chef du département de géologie du collègede Berea (Kentucky), annonça la découverte de dix empreintes d'hominidés dans du grès carbonifère sur les collines au nord du comté de Rockcastle. Les empreintes mesuraient 24 centimètres de long sur 15 de large. Les photos micrographiques et infra-rouges qui furent prises ne montrèrent aucun signe de sculpture artificielle sur et autour des marques. De plus, l'analyse microscopique indiqua que les empreintes étaient bien dues à un impact suite à la pression du pied d'un hominidé. La roche de ces traces est estimée à 250 millions d'années. Des années plus tard, ces empreintes furent totalement détruites par des vandales, sans doute choqués que l'on puisse étudier des preuves qui remettraient en cause ce que l'on croit savoir de l'histoire de l'homme...

 

 

  • En 1959, une mission paléonthologique sino-russe dirigée par le Dr Chou Ming Chen, découvrit dans le désert de Gobi, l'empreinte fossilisée d'une semelle striée, parfaitement régulière dans une couche de grès datant de 15 millions d'années.


  • En 1961, en France, sur le plateau de Daüs d la commune d'Ailhon situé en Ardèche, une empreinte d'humanoïde a été découverte à proximité d'empreintes de dinosaures dans du grès du Trias Moyen (environ 220 millions d'années). Selon l'Abbé Albert F. de Lapparent, la déformation serait due à une surface portante abondamment imbibée d'eau, une boue trop liquide. Relevé effectué par M.P. Bellin.


  • En 1968, Troy Johnson, un géologue de 32 ans d'expérience de terrain, trouva une couche de grès pleine d'empreintes fossiles au sommet d'une colline à l'est de Tulsa (Oklahoma). Parmi les empreintes d'espèces animales disparues depuis 3 millions d'années, certaines semblaient parfaitement humaines avec 5 orteils. Il montra des moulages de ces empreintes à plusieurs experts qui le rejetèrent à cause des implications de sa découverte.

 

  • Dans les années 1970, le Dr Rex Gilroy, directeur du musée d'Histoire Naturelle de Mount York (Australie), a découvert une empreinte géante au mont Victoria âgée de 200 millions d'années.

D'autres empreintes de pieds nus et de chaussures, mêlées à celles de dinosaures, datées de 100 millions d'années ont été trouvées dans la vallée de Carrizo dans le nord-ouest de l'Oklahoma.


  • En 1984, le professeur Kourban Amanniazov, directeur de l'Institut de Géologie de l'Académie des Sciences de Turkménie, a dirigé un expédition dans les montagnes de Kouguitang-Taou au sud-est du pays. Parmi les nombreuses traces de dinosaures, ils ont trouvé également une empreinte, pas très nette mais assez distincte, vieille de 150 millions d'années, qui ressemble à la trace d'un pied d'humanoïde.


  • C'est en février 2002 que James Snyder, un habitant de la région de Ramona, a fait cette découverte étonnante lors d'une balade dans la forêt nationale de Cleveland. En sortant des sentiers battus à la recherche d'or dans le massif de Gowers, Snyder est tombé sur une empreinte géante de pied fossible dans la roche granitique de ce qui a sans doute été un cours d'eau il y a très longtemps. Snyder, qui pense qu'il pourrait s'agir de l'empreinte d'un "Bigfoot", aimerait que les scientifiques fassent l'effort de se déplacer dans ce coin perdu, à plus d'une heure et demie de marche dans des montagnes difficiles d'accès pour étudier sérieusement cette empreinte...

 

Il attend toujours...

Et nous aussi...

 

Source : Idi5.com

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

© La Vérité est Ici 2011-2013 

Déclaration universelle des Droits de l'Homme - Article 19 -

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site