LA PUCE RFID EN AUSTRALIE : ÉTAT DES LIEUX

 

ÉTAT DES LIEUX DE LA PUCE RFID EN AUSTRALIE

 

L'Australie est actuellement l'un des pays qui généralise le plus la technologie RFID (Identification par radiofréquence).

L'utilisation de cette technologie de pucage rentre de plus en plus dans la vie courante des Australiens à tous les niveaux.

La société "Citywatcher.com", un fournisseur d'équipements de surveillance, a attiré l'attention lorsque, en 2006, deux de ses employés s'étaient vu implanter une puce dans leur bras (celles-ci étaient munies de systèmes de répérage miniatures intégrés).

La raison invoquée du pucage de deux travailleurs par une RFID était qu'il s'agissait simplement d'un moyen de restreindre l'accès à des endroits qui contenaient des données sensibles et des images pour les services de police, dans le but d'avoir un moyen de sécurité supérieur, qui irait au-delà des "cartes à puces" et les codes confidentiels d'identification, avait déclaré la société : "Pour protéger avec des moyens high-tech des données sécurisées, vous utilisez des techniques plus sophistiquées" (déclaration de Sean Darks, le PDG de la compagnie basée à Cincinnati). Et que les deux employés étaient volontaires, et qu'il n'y aurait aucune obligation pour tous les salariés.

Il a comparé les implants de puces RFID aux empreintes rétiniennes ou aux empreintes digitales, prétendant que c'était un moyen comme un autre :"Il y a un lecteur à l'extérieur de laporte ; vous montez jusqu'au lecteur, mettez votre bras sous celui-ci, et cela ouvre la porte".

Dans la conception, la balise est simple : une capsule de verre de qualité médicale, contenant une puce d'ordinateur au silicium, une antenne en cuivre et un "condensateur" qui transmet les données stockées sur la puce lorsque vous êtes repéré par un lecteur électromagnétique.

L'implantation est rapide, par des procédures relativement simples. Après une anesthésie locale, avec une aiguille hypodermique de gros calibre, la puce est injectée sous la peau (en général sur le dos du bras, à mi-chemin entre le coude et le poignet).

Mais les employés pucés par la société CityWatcher.com ne sont pas des appareils ou des animaux, ce sont des personnes, et les réactions ne se sont pas fait attendre : "C'était effrayant qu'un entrepreneur du gouvernement qui s'est spécialisé dans la mise en place de caméras de surveillance dans les rues de la ville a été le premier à intégrer cette technologie dans le milieu du travail", déclare Liz McIntyre, co-fondateur de la société Spychips, ou même à l'intérieur des entreprises de développement de puces RFID, beaucoup s'interrogent sur les grandes entreprises et les plans du gouvernement (australien ou américain) pour mettre en fonction la possibilité de suivre tous les mouvements de la population avec la technologie RFID.

Les réactions dans le pays :

Quelques jours après l'annonce de l'entreprise, les associations des libertés civiles et des chrétiens conservateurs australiennes et américaines, se sont jointes à l'exhortation au refus de l'implantation de la puce sur les personnes. Katherine Albrecht, défenseur de la vie privée qui s'est spécialisée dans l'information des consommateurs et de la technologie RFID, dira : "Finalement, la crainte est que le gouvernement ou votre employeur pourrait un jour dire : prenez une puce ou mourrez de faim ! (les gens non marqués se retrouvant dans la situation de ne pouvoir ni vendre, ni acheter). Beaucoup y voient l'accomplissement de la prophétie biblique qui décrit une société dans laquelle les humains seront contraints d'avoir "la marque de la Bête" sur leur corps, pour pouvoir acheter ou vendre quelque chose. D'autres y voient un grand pas vers la création d'une société "Big Brother". Mais les deux sont en fait étroitement liés".

Pour les uns, la puce serait une invention formidable  : une innovation technologique qui pourrait accroître la sécurité dans les centrales nucléaires et les base militaires, aider les autorités à identifier les possibles fugues des patients atteints de la maladie d'Alzheimer, et permettrait aux consommateurs d'acheter au supermarché et dans les magasins, directement, avec le simple passage d'une main implantée devant un scanner.

Pour les autres, la notion de personnes marquées par des puces nous fait entrer dans un monde "Orwelien" (en rapport avec son ouvrage "1984"), ravageant des siècles d'histoire et de tradition dans laquelle les gens avaient jusque-là le droit de faire ce qu'ils voulaient et d'aller et venir à leur guise, sans être suivis, sauf s'ils pouvaient nuire aux autres.

D'autres encore s'alarment, disant que si on commence comme çà, on va peut-être commencer à implanter les malades d'Alzheimer, et que l'on finira par suggérer la méthode pour les prisonniers, puis pour les libérés conditionnels, puis les délinquants sexuels, puis les immigrants illégaux, jusqu'à ce qu'un jour, une majorité d'australiens, soit répertoriée dans une catégorie ou une autre et se trouve électroniquement étiqueté.

Il y a trente ans, en Australie, les premières versions de balises électroniques avaient été fixées aux oreilles des bovins, afin de permettre aux éleveurs de suivre les habitudes de reproduction et d'alimentation du troupeau. Dans les années 90, des millions de puces ont été implantées dan le bétail, les poissons (saumons et esturgeons pour suivre leur migration), les animaux domestiques ou dans les réserves naturelles, et même des chevaux de course.

En Australie, des micropuces sont désormais fixées aux pare-brises de voitures pour payer les péages en passant simplement devant des périphériques d'identification. Ils sont aussi intégrés dans les pneus, les livres des bibliothèques, des passeports et, à l'insu de beaucoup de consommateurs, sur une foule de points individuels au supermarché, pour connaître les habitudes de consommation des clients. Toujours en Australie, de plus en plus d'hôtels ont décidé d'appliquer la puce RFID aux serviettes et peignoirs de leur établissement....

La ville de Mexico a implanté cent soixante-dis radio-marqueurs sous la peau de ses officiers de police pour contrôler l'accès aux bases de données et aussi pour mieux les localiser en cas d'enlèvement...

La puce RFID obligatoire pour tous les américains en 2013 ! : Le Projet de Loi sur la santé d'Obama, rendra obligatoire l'implantation d'une puce RFID, pour tous les américains....

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

© La Vérité est Ici 2011-2013 

Déclaration universelle des Droits de l'Homme - Article 19 -

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×