LE PROJET HAARP

 

 

PROJET HAARP

 

HAARP : High frequency Active Auroral Research Program (recherches dans le domaine des hautes fréquences appliquées aux aurores boréales).

C'est un programme scientifique et militaire. Le projet HAARP est installé à Gakona, en Alaska. Les autorités militaires américaines parlent d'innocentes recherches sur l'ionosphère. Mais ce dossier reste secret. Le gouvernement n'a donné que très peu d'informations.

Cette installation contient 132 émetteurs de fréquence élevée. Le projet se fonde sur les recherches de Bernard Eastlund, physicien, qui s'est lui-même inspiré de Nikola Tesla. Et tout proche de ce projet, se trouvent les immenses réserves gazières et pétrolières appartenant à la société Arco, qui est le propritétaire des brevets technologiques des composants HAARP. Selon certaines estimations, le coût annuel du projet serait de 30 milions de dollars.

 

HAARP pourrait avoir un autre but que celui que les autorités lui prête. Officieusement, ce projet pourrait être une arme qui permettrait de manipuler le climat en tirant parti de l'ionosphère pour en faire une arme à énergie.

La ionosphère est cette couche située au-dessus de la stratosphère, constituée de particules ionisées hautement chargée en énergie. Cette couche à haute densité énergétique est vitale pour notre planète car elle joue un rôle fondamental de bouclier, au même titre que la couche d'ozone. Elle nous protège des dégagements nocifs du Soleil. Une telle installation pourrait créer de grosses perturbations. Elle pourrait créer une immense décharge de foudre. Ce serait une façon de contrôler le climat, de le bouleverser. Imaginez une arme qui pourrait envoyer un cyclone, créer la sécheresse, provoquer des tremblements de terre,modifier l'atmosphère...et quoi d'autre encore ? Ce n'est peut-être pas si inimaginable que çà!

En changeant l'atmosphère, la vie de la faune et de la flore est perturbée : migration des oiseaux, température essentielle à chaque espèce... Cette installation pose des problèmes éthiques, légaux et écologiques.

Certains pensent que HAARP pourrait créer des désastres naturels comme apparus ces dernières années.

Selon la version officielle, la technologie HAARP consiste à pointer vers l'ionosphère un faisceau d'ondes à hautes fréquences exactement comme le ferait un émetteur radio, afin de voir ce qui s'y passe. Le balayage d'une zone donnée de l'ionosphère crée un miroir virtuel qui agit comme une antenne, laquelle réemettra des fréquences extrêmement basses (ELF) vers la Terre. Si des avions ou des missiles venaient à passer dans le ciel à ce moment précis, les systèmes de guidages électroniques, radars et appareils radio en prendraient "un sacré coup". De plus, grâce à l'antenne virtuelle constituée d'ondes ELF, on peut scanner la croûte terrestre à des profondeurs extrêmes pour en faire une sorte de "radiographie".

 

 

L'armée américaine affirme que grâce à "HAARP", plus aucun pays ne pourra leur cacher l'implantation de  bases secrètes souterraines abritant des armes nucléaires... Des études de spécialistes américains en armement, laissent entendre qu'on pourra communiquer avec les sous-marins en plongée profonde, détecter puis détruire tout missile ou avion, même furtif, s'engageant dans l'espace aérien américain.

"HAARP" pour résumer, permet de générer un bouclier protecteur global capable de faire le tri entre les cibles ennemies, nucléaires ou conventionnelles, et de les "traiter" de façon adéquate. Mais il a surtout pour but d'interdire toutes les communications radio et satellites ennemies dans une zone précise. Les américains pourraient ainsi rendre leur propre système de communication quasiment inviolable.

De nombreux scientifiques et experts en armement ainsi que des députés du Parlement européen se montrent très inquiets par le développement de ce projet, des associations se mobilisent et il suffit de taper dans votre moteur de recherche HAARP pour découvrir la mobilisation internationale contre ce que certains n'hésitent pas à appeler : le projet de fin du monde.

Le Dr Rosalie Bertell, présidente de l'International Institute of Concern for Public Health de Toronto confirme que les scientifiques militaires américains travaillent sur des systèmes météo en tant qu'armes potentielles. La méthode consiste en une potentialisation des tempêtes et le détournement des courants de vapeur dans l'atmosphère afin de provoquer des sécheresses ou des inondations ciblées.

Guy Cramer, chercheur et spécialiste en ions atmosphériques, fit entendre que le dispositif HAARP pourrait être utilisé pour réfléchir des signaux mortels à partir de l'ionosphère et aussi de la Lune vers des cibles à terre, provoquant des explosions assez fortes pour rendre inutiles les armes nucléaires tactiques.

La réalité dépasserait les meilleurs films de science-fiction.

LA PARTIE VISIBLE DE L'ICEBERG : (avec webcams)

http://www.haarp.alaska.edu/haarp/index.html

Pour plus d'informations :

http://presselibreinternationale.com/haarp/index.html


Sources: Maxisciences et Archives et Dossiers Secrets.fr

  

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

© La Vérité est Ici 2011-2013 

Déclaration universelle des Droits de l'Homme - Article 19 -

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×